Sélectionner une page

Julie
PELLETIER

Plasticienne

« J’ai toujours eu une tendance à la curiosité et si enfant on me disait que cela était un vilain défaut… »

Quelques oeuvres


Interview

Bonjour Julie, peux-tu te présenter ?

Je suis artiste plasticienne, diplômée de l’ESBAT de Tours et installée de puis 2009 en PACA.

La réponse à ta question va rapidement s’entremêler avec ma sensibilité artistique.

J’ai toujours eu une tendance à la curiosité et si enfant on me disait que cela était un vilain défaut je dirai qu’aujourd’hui c’est une qualité sans laquelle on avance peu dans la vie (d’artiste tout au moins).

Lié à cette curiosité, une forte propension à la contemplation de la nature qui m’entoure et tu auras une bonne base pour aborder mon travail.

Peux-tu nous parler de ta démarche artistique ?

Mes inspirations vont vers l’observation de la nature et plus précisément des petits êtres vivants (insectes; araignées par exemple).

J’étudie leurs modes de vie, c’est-à-dire leurs constructions pièges, cocons, habitats etc. ), leurs vies en société ou non, leurs évolutions physiques… Je cherche à retranscrire à travers mes matériaux de prédilection ce que m’ont inspiré mes recherches.

Je travaille essentiellement la ligne. En sculpture j’utilise des fils de cuivre par exemple, je crée des trames et j’investis des espaces.

Mes matériaux sont industriels (colle thermofusible, fil de nylon, filet d’échafaudage…) et au maximum de récupération.

En peinture, je travaille des lignes. Je cherche à transmettre des énergies à travers le mouvement et une utilisation restreinte du nombre de couleurs.

Quel a été ta plus belle réalisation et pourquoi ?

C’est une question délicate… Je te parlerai d’une de mes installations Ephemeroptera. Il s’agit d’une série de 300 éléments constitués de mes cheveux (oxydés) et de perles rouges.

Chaque élément mesurant environ 4 cm de d’envergure est unique. Mais les uns à côté des autres ils forment une unité. Tous ces éléments sont suspendus à un fil de nylon très fin et à des hauteurs différentes.

Souffler sur un élément fait bouger l’ensemble comme s’ils étaient liés les uns aux autres. Mais un souffle trop fort et tout s’emmêle ce qui accentue l’apparente fragilité.

Cette réalisation est très compliquée à prendre en photo. Je n’ai aucune trace de son installation ou du moins d’assez bonne qualité pour être montrée.

Même si elle porte son nom en référence à cet insecte du même nom, je trouve que le fait qu’elle soit d’une certaine manière insaisissable me la rend encore plus attachante.

L’installation représente bien ma sensibilité. De la légèreté, une esthétique que je souhaite délicate.

Elle met aussi en avant ma manière de créer : un travail de répétition des gestes, je peux répéter et répéter inlassablement les mêmes gestes jusqu’à ce qu’ils deviennent automatiques.

As-tu des projets ?

Comment dire non ? Qu’ils soient à des fins d’expositions futures ou pas, mon esprit est toujours ouvert à la création.

Plus concrètement je m’oriente en ce moment vers des appels à projets pour des réalisations d’oeuvres in situ, en pleine nature.

J’aime faire évoluer mes réalisations au cours du temps et j’aime d’autant plus quand la nature influe sur elles directement.

Pour certains elles s’abîment pour moi elles se transforment et évoluent.

Elles gagnent en sens et en vécu.

ART EN LUMIERE

58 Bis rue du Château
77400 Dampmart‬
01 85 42 10 17‬
‭06 60 89 85 18‬
serviceclients@artenlumiere.com

Newsletter

Défiler vers le haut