Sélectionner une page

Sabine
HALM

Madrigal.B : Dentellière

« Madrigal est un compliment galant fait à une femme. C’est parfait pour de la dentelle ! »

Quelques oeuvres

Blanche Diane

Création galon passementerie

Création dentelle

Parement textile

Vertige

Mosaïque de perles et sculpture

Croquis

Processus de création

Phase dessin

Processus de création

Gestuel

Dentelle en passementerie

Interview

Bonjour Sabine Halm, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis née en Nouvelle Calédonie où j’ai fait mes classes et mes études. Je suis dentellière et d’origine nordiste, Roubaix-Tourcoing, le nord des tisserands et des fileuses.

Je fus dans une première vie, prothésiste dentaire, puis bijoutière, deux métiers du détail et de la précision, avant d’entamer une nouvelle vie dans le métier à tisser, qui m’a rapprochée de mon arrière-arrière-grand-mère dentellière et de ses ancêtres tisserands depuis 1700. Mon arbre généalogique fait figurer les noms et les métiers ; tous à tisser.

Après plusieurs années en Nouvelle Calédonie, de nombreux voyages et séjours à l’étranger je décide de perfectionner ce savoir-faire que je portais moi. Pour cela j’ai retrouvé des ouvrages spécialisés datant des 18e et 19e siècle, découvrant ce langage au vocabulaire très particulier et parle du dialogue de la dentelle, entre points, nœuds, anneaux, picots et navettes.

Cette conversation est silencieuse mais éloquente : j’ai retrouvé des motifs précieux, j’en ai créé de nouveaux et de fil en aiguille, j’ai décidé alors d’en faire mon métier.

Pourquoi avoir choisi « Madrigal » (terme utilisé au 17e siècle, pour désigner un compliment galant fait aux femmes) ?

Je voulais un nom en rapport avec mon métier. Un métier qui n’existe quasiment plus avec un nom aussi n’existe plus, en tout cas que l’on n’utilise plus que très rarement.

Et là j’ai fait appel à toutes mes forces telluriques (et croyez-moi nous n’étions pas nombreuses), non là je plaisante pardon, je m’égare !!! Bref j’ai pris un dictionnaire des mots anciens et j’ai lu pages par pages jusqu’à arriver à la lettre « M ». Madrigal.

C’est parfait ; un compliment galant fait à une femme, (ou encore un terme musical). C’est parfait pour de la dentelle !

J’ai pu admirer vos réalisations, pouvez-vous nous en parler ?

Cette dentelle se crée avec des navettes en bois et divers outils que je fabrique moi-même dans mon atelier. Ce bijou en fil de coton, fil de soie, verre est très raffiné, il se porte au cou ou au poignet et la légèreté du support comme du style le fait ressembler à une liane fleurie qui épouse, discrète, le mouvement du corps.

Je maîtrise également le travaille de la mosaïque de perles qui demande une autre technique de précision et laisse libre court à mon imagination. C’est une technique de dentelle intermédiaire entre la dentelle aux fuseaux et la dentelle à l’aiguille.

Avez-vous un cheminement créatif ?

C’est curieux la façon dont naissent mes créations, je ne sais très souvent pas ce que je vais sortir le lendemain…

Au début je contraignais mon esprit, le forçant à une gymnastique de l’invention ou de la création. Je contraignais mes mains également quand il me venait à l’esprit une création que je souhaitais à tout prix qu’elles réalisent.

Et au bout d’un moment je me suis dit que cela n’allait plus, il fallait que je laisse mes mains agir et que je leur fasse confiance. Les doigts sont de grands inspirateurs, on parle de l’intelligence de la main, et cela me plaît bien. Maintenant j’écoute mes mains et je prends conscience pleinement de mon chemin de vie…

J’ai vu que vous participiez à de nombreux de concours…

Oui ! Je participe chaque année aux Journées européennes des métiers d’art et je fais partie des Ateliers d’Art de France et du pôle des métiers d’Art du Limousin.

J’ai été lauréate du Trophée des entreprises en 2017, coup de cœur Talents BGE en 2017 et finaliste en 2017 et 2018 du concours d’Ateliers d’Art de France.

Un dernier mot sur vos créations ?

Mes clients n’achètent pas qu’un bijou, mais aussi l’histoire qui va avec : mon amour, mon questionnement, mes frustrations…

ART EN LUMIERE

58 Bis rue du Château
77400 Dampmart‬
01 85 42 10 17‬
‭06 60 89 85 18‬
serviceclients@artenlumiere.com

Newsletter

Défiler vers le haut